La boîte à lectures!

Surtout des livres et des lectures, mais tout plein d'autres choses aussi!

25 septembre 2008

De Niro's Game - Rawi Hage

couverture_de_niro_s_gameHage, Rawi, De Niro's Game, Editions Denoël, 2008, 267p.

4ème de couverture: Liban, début des années 1980.
Campé dans un Beyrouth dévasté par les bombes, De Niro's Game est une odyssée chaotique, écorchée et haletante, une plongée vertigineuse au cœur de la guerre civile et de ses folies. A Beyrouth-Ouest, Bassani et Georges, deux amis d'enfance, tuent leur ennui et leur mal de vivre à coups de petits boulots minables, de maigres larcins et de soirées trop arrosées. Les jours se suivent et avec eux les alertes, les morts, les immeubles en ruine.
Les filles sont inaccessibles, muselées par les traditions et les couvre-feux. Entre deux visites aux copains de lycée engagés dans la milice, les deux jeunes gens s'imaginent coulant des jours meilleurs : Bassam rêve de fuir à l'étranger, et Georges, lui, se sent de plus en plus attiré par les discours belliqueux de la milice chrétienne. Dans un ultime défi, les deux amis décident de détourner la recette de la salle de jeu où Georges travaille.
Mais l'argent seul suffira-t-il à les éloigner de la guerre et à sauver leur amitié ? Porté par une écriture sans concessions, le premier - roman de Rawi Hage annonce, au-delà de la puissance du récit, l'avènement d'une nouvelle voix.

Mon opinion: Comme de nombreux blogueurs les Editions Denoël et le site Chez les Filles.com m'ont gentiment offert ce roman, et je les en remercie!

Par contre, alors que toute la blogosphère rend hommage à ce roman qualifé de roman bouleversant, époustouflant et j'en passe... je me sens un petit peu seule dans ce déluge de compliments dans lequel je ne me reconnais pas du tout car je n'ai pas du tout aimé ce roman!

Certes c'est un roman qui ne laisse pas indifférent tant du point de vue de l'intrigue (le désastre de la guerre à Beyrouth, l'amitié, la difficulté de vivre sa jeunesse dans un contexte marqué par la mort, la destruction, la pauvreté...) que de l'écriture, une écriture sans fard, percutante.

Et pourtant je n'ai pas du tout accroché, au point même que je me suis forcée à le finir pour voir si je ne changeais pas d'avis jusqu'aux dernières pages.
Et bien non. D'une part, j'ai vite été lassée de l'écriture de l'auteur que j'ai trouvé sans poésie, sans finesse, sans nuance. Bien sûr c'est un roman qui relate un contexte de guerre et je ne m'attendais pas à être confronter à une écriture mièvre ou je ne sais pas quoi. Mais je pense également qu'un sujet difficile, très violent peut se traiter avec une écriture fine, juste, poétique tout en transmettant de l'émotion, de l'horreur, de la violence.
D'autre part, l'intrigue ne m'a pas tenue en haleine même si certains évènements étaient intéressants. Pour finir, j'ai trouvé que la troisième partie n'était pas du tout à sa place tranchant avec les deux premières parties du roman, de même que les métaphores historiques utilisées tout au long de cette partie finale.

Alors comme vous pouvez le constater chers lecteurs, c'est une grosse déception surtout que j'étais impatiente de lire ce livre, intéressée par le thème et enthousiaste en voyant les nombreux coups de coeurs des blogueurs pour ce roman. Pour ma part, je suis passée totalement à côté!


Petites boîtes

    J'ai pour ma part été fortement dérangée par ce livre et j'ai beaucoup apprécié la plume... comme de quoi il en faut pour tous les goûts! C'est quand même plate que tu sois déçue après toutes ces attentes.

    Posté par Karine :), 26 septembre 2008 à 04:55
  • Désolée pour toi... mais je ne crois pas qu'il existe un seul livre qui fasse l'unanimité, c'est ça qui est intéressant, justement !

    Posté par liliba, 26 septembre 2008 à 13:41
  • Bonjour, Moi j'ai accroché à la première partie, mais pas du tout à la deuxième, quand le héros se trouve à Paris. Parce que là, j'ai senti que Rawi Hage ne maitrisait pas cette partie aussi bien que lorsqu'il décrit la guerre et l'atmosphère absurde...
    disons que je suis passée du dense au dilué, et ça m'a déçue, même si la première partie m'a également dérangée...
    voilà !

    Posté par lila, 26 septembre 2008 à 18:56
  • rien à voir : tu ne m'a pas encore renvoyé le questionnaire pour le mini swap thé!!
    Bon week-end!

    Posté par Loula, 27 septembre 2008 à 11:59
  • Moi j'ai trouvé ce livre poétique notamament la troisième partie quand le héros se retrouve à Paris. J'ai apprécié de quitter les bombes et de retrouver le calme de Paris. Je garderai un bon souvenir de ce livre, le parcours de Bassam m'a émue.

    Posté par sylire, 27 septembre 2008 à 16:53
  • C'est très bien de lire des avis différents. Un livre ne peut pas plaire à tout le monde.

    Posté par Naina, 28 septembre 2008 à 20:49
  • Je viens de mettre en ligne mon billet sur ce livre (d'ailleurs je t'ai mis en lien). Car mon avis rejoint bien le tiens et comme lila j'ai bien aimé la première partie : Rome. Car cette destination est le mot de la fin. Pour moi ce n'est pas une déception ! mais bon j'attendais mieux vu les louanges en effet !

    Posté par Alice, 29 septembre 2008 à 10:56
  • Ce livre ne me disait pas grand chose... Bon, je ne regrette rien

    Posté par lily, 30 septembre 2008 à 11:07
  • Moi j'ai bien aimé mais j'ai été ravie de lire ton avis.

    Autant de lecteurs autant de livres...

    Parfois en avoir entendu trop de bien peut conduire à être déçu par un livre qu'on aurait mieux aimé si on l'avait lu sans idée préconçue.

    Posté par Constance 36, 04 octobre 2008 à 21:56
  • Tu n'es pas la seule à ne pas avoir accrochée à ce roman car Chaplum n'a pas été emballé
    Par contre moi j'ai bien aimé

    Posté par hamnessa, 06 octobre 2008 à 00:53
  • Depuis ce matin, je me promène dans la blogosphère et je peux te dire que tu n'es pas la seule à ne pas avoir aimé ce livre. J’ai préféré décliner l'offre pensant que je n'aimerais pas et je pense que j'ai bien fait...
    Bonne semaine Mimienco !

    Posté par Florinette, 06 octobre 2008 à 16:21
  • J'adhère aux commentaires de "lila" et "Alice". La première partie est de qualité, la seconde est très mal maîtrisée par l'auteur.
    Le livre est assez moyen en somme.

    Posté par Julien, 11 octobre 2008 à 19:42
  • Je viens d'écrire mon billet sur ce roman et j'ai mis un lien vers ton billet.

    Posté par Naina, 12 octobre 2008 à 10:34

Poster une petite boîte