La boîte à lectures!

Surtout des livres et des lectures, mais tout plein d'autres choses aussi!

15 novembre 2009

La bâtarde d'Istanbul - Elif Shafak

esShafak, Elif, La bâtarde d'Istanbul, Ed 10/18, coll domaine étranger, 2008, 377p. Traduit de l'anglais par Aline Azoulay.

4ème de couverture: Chez les Kazanci, Turcs d'Istanbul, les femmes sont pimentées, hypocondriaques, aiment l'amour et parlent avec les djinns, tandis que les hommes s'envolent trop tôt pour l'au-delà ou pour l'Amérique.
Chez les Tchakhmakhchian, Arméniens émigrés aux Etats-Unis dans les années 1920, quel que soit le sexe auquel on appartient, on est très attaché à son identité et à ses traditions. Le divorce de Barsam et Rose, puis le remariage de celle-ci avec un Turc nommé Mustafa suscitent l'indignation générale. Quand, à l'âge de vingt et un ans, la fille de Rose et de Barsam, désireuse de comprendre d'où vient son peuple, gagne en secret Istanbul, elle est hébergée par la chaleureuse famille de son beau-père.
L'amitié naissante d'Armanoush Tchakhmakhchian et de la jeune Asya Kazanci, la " bâtarde ", va faire voler en éclats les secrets les mieux gardés...

amourcoeur00007rh5

Mon opinion: gros coup de coeur! A travers l'histoire de deux familles, l'une turque vivant à Istanbul et compossée uniquement de femmes, et l'autre arménienne vivant aux Etats-Unis, dont les deux adolescenctes finissent par se rencontrer et découvrir le terrible secret de leur famille qui les unit, Elif Shafak signe un roman remarquable. Avec une écriture percutante, dynamique et efficace, elle aborde, sans concession, des thèmes difficiles grâce à une intrigue haletante.
D'une part, à travers les différents protagonistes turques et arméniens elle interroge avec subtilité et franchise la question du génocide arménien toujours non reconnu par l'Etat Turc.
D'autre part, le thème de la condition des femmes en Turquie (un thème qui lui tient articulièrement à coeur) à travers l'exemple d'une mère célibataire est lui aussi savamment traité.

Enfin, et c'est pour cela qu'à l'origine j'ai lu ce roman dans le cadre du Club de Lecture du mois de novembre organisé par Lael, Elif Shafak nous fait voyager littéralement au coeur de cette cité turque. C'est avec délice que le lecteur découvre les rues, les plats, les senteurs, les Stambouliotes; une ville riche d'une diversité culturelle et d'un passé incroyable, au carrefour de l'Orient et de l'Occident!

Après la lecture de ce roman, on a qu'une seule envie, chers lecteurs, prendre le premier vol pour Istanbul et visiter cette ville magnifique!

PS: la préface d'Amin Maalouf est elle aussi magnifique, à la hauteur du roman qu'elle introduit!!


Petites boîtes

    Sans être un véritable coup de coeur, j'ai, moi aussi, beaucoup aimé ce livre (que j'ai lu en mai 2009).
    J'ai noté dans ma tête de lire les autres livres de cette auteure : "Bonbon Palace" et "Lait noir" !!!

    Posté par Lounima, 15 novembre 2009 à 19:14
  • J'ai aussi adoré ce roman ! l'écriture est jubilatoire, vive, et la cadence soutenue ! et j'ai aimé découvrir la Turquie contemporaine et ses "contradictions".

    Posté par Virginie, 15 novembre 2009 à 19:23
  • Et en plus, il est en poche ! Je le note ! )

    Posté par Leiloona, 16 novembre 2009 à 12:59
  • oyé oyé!! tu as un gros penchant pour les secrets de famille! en tout cas tu as fait une chouette présentation de ce livre!! et il est sur ma LAL!!!bisous

    Posté par lael, 18 novembre 2009 à 06:12
  • Entre celui-cu et Lait noir, j'ai de plus en plus envie de découvrir cette auteur!

    Posté par chiffonnette, 18 novembre 2009 à 20:08

Poster une petite boîte