La boîte à lectures!

Surtout des livres et des lectures, mais tout plein d'autres choses aussi!

27 février 2009

Fresque familiale

Le_soleil_des_ScortaGaudé, Laurent, Le Soleil des Scorta, Actes Sud, coll Babel, 2006, 283p.

4ème de couverture: L'origine de leur lignée condamne les Scorta à l'opprobre.
A Montepuccio, leur petit village d'Italie du Sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait vœu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu'ils appellent "l'argent de New York", leur richesse est aussi immatérielle qu'une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie.
Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela confie au curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer. Roman solaire, profondément humaniste, le livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l'existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d'apporter, au gré de son propre destin, la fierté d'être un Scorta, et la révélation du bonheur.

Mon opinion : bien. Sous l’écrasante chaleur de Montepuccio, un petit village du sud de l’Italie, la sueur coule sur le front des Scorta. De la moitié du XIXème siècle jusqu’à nos jours, le talentueux conteur Gaudé nous livre le destin de cette famille tellement mystérieuse. Marquée au fer rouge par un aïeul criminel, dépossédée par leur père, les trois enfants Scorta, Carmela, Domenico et Guiseppe se battent pour survivre et construire une vie remplie de bonheur. Bonheur de transmettre aux générations futures, un nom, une famille, une vie remplie d’expérience mais de secret également.

Le travail à en mourir, l’amour, la famille, tels sont les éléments qui composent le bonheur et le clan des Scorta. La volonté de transmettre un patrimoine tant matériel qu’immatériel, la fierté d’être un Scorta caractérise cette fureur de vivre.

Laurent Gaudé nous livre un roman qui "transpire" l’Italie à toutes les pages. La chaleur suffocante, l’odeur des oliviers, la symbolique de la famille, le courage de ces hommes et femmes transportent littéralement le lecteur. Grâce à cette plume si belle et si personnelle, Laurent Gaudé rend un remarquable hommage à ce pays qu’il aime tant.

A tous les amateurs d’Italie (et à tous les autres aussi), lisez ce roman, vous allez vous régaler !!

PS: je suis de retour pour le week end! Je vais essayer de passer vous voir mais c'est pas gagné!!! Les prochains billets seront envoyés en "pilotage automatique" donc je ne pourrais pas répondre à vos com' tout de suite! :(

Posté par mimienco à 19:00 - Littérature francophone - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Petites boîtes

    Je viens de lire "La porte des enfers" et je confirme qu'il a une plume magnifique.

    Posté par Manu, 28 février 2009 à 08:10
  • A force de lire des billets élogieux il va bein falloir que je m'y mette !!

    Posté par Constance 36, 28 février 2009 à 14:19
  • Je l'ai chez moi celui-là... et si ça transpire l'Italie, je pense que j'aimerai!! N'importe quoi sauf des montagnes de neige!!

    Posté par Karine :), 01 mars 2009 à 03:07
  • Je le note car j'aime beaucoup l'Italie.

    Posté par Leiloona, 01 mars 2009 à 10:17
  • super billet! je le note j'ai envie de lire d'autres romans de lui!!

    Posté par Lael, 01 mars 2009 à 13:30
  • Un grand souvenir, cette lecture... Mais comme tous ses livres que j'ai adoré ! Je suis en admiration devant cet auteur qui peut, à chaque roman, quasiment changer de style et d'écriture pour se plonger dans des histoires toujours fortes, prenantes... Bref, je suis une inconditionnelle !

    Posté par liliba, 07 mars 2009 à 19:03
  • A lire, bien sûr, pour la belle écriture de Gaudé, et sa capacité à nous faire voyager dans cette italie du sud qui fait rêver. Goncourt amplement mérité!

    Posté par Nicolas, 24 juin 2009 à 12:47

Poster une petite boîte