La boîte à lectures!

Surtout des livres et des lectures, mais tout plein d'autres choses aussi!

08 août 2008

La Fausse veuve - Florence Ben Sadoun

la_fausse_veuve_couv

Ben Sadoun, Florence, La Fausse veuve, Éditions Denoël, 2008.

4ème de couverture: Aujourd'hui je suis plus vieille que toi alors que j'avais neuf ans de moins que vous...» Ainsi commence La Fausse Veuve. Tutoyant et vouvoyant dans la même phrase son amant disparu, l'héroïne lui raconte, et nous raconte, dix ans après, l'histoire qui leur a été volée. Ce que furent leur amour, leurs moments de bonheur, et aussi le désespoir, leurs muets tête-à-tête à l'hôpital quand, victime d'un grave accident cérébral, il s'écroule, et se réveille paralysé et privé de parole. Face au drame du «locked-in syndrome», face à la destinée légendaire d'un personnage que les médias se sont approprié, une femme n'oublie pas qu'il était un homme...

Mon opinion: très bien. J'ai beaucoup aimé ce roman. L'histoire est assez simple: une femme est la maîtresse d'un homme qui, suite à un accident devient paralysé, tombe dans le coma et finit par mourir. Cette femme aime cet homme (qui a quitté sa femme pour vivre avec elle)  mais aux yeux des autres (famille, médecin...) elle n'est rien, ou rein d'autre que la maîtresse; celle qui n'a pas de considération, celle dont on ne se préoccupe pas et qui a pour seul statut celui de la fausse veuve. " "Alors, la place d'une veuve est-elle proportionnelle au nombre d'années partagées avec le mort ? Sûrement. Est-ce qu'une maîtresse qui a passé plus de temps avec son amant dans un lit sans parler souffre moins qu'une femme dont l'amour s'est tristement usé au fil des années entre les infos, les couches, les impôts, les dîners de famille, les engueulades pour un rien et les tromperies pour un tout ? Pas sûr. Trois ans contre dix ? Qui gagne. Je perds. Je suis la fausse veuve."
L'auteur nous raconte alors les sentiments qu'elle éprouve (colère, tristesse, frustration...) face à la santé de "son homme", à l'indifférence des autres, à la position délicate dans laquelle elle se trouve. S'entremêlent alors des souvenirs d'enfance, d'adulte, de femme, d'amour avec son compagnon... Même si la structure du roman peut paraître confuse et fait penser à des lettres écrites par la narratrice à son amant, elle reflète, je pense, la tourmente dans laquelle on doit se retrouver face à cette situation. Le jeu avec le tu et le vous donne une touche particulière à ce roman... Cet alternance renforce ce côté tourmenté du roman servi par une plume que j'ai beaucoup appréciée.

Bref un roman intense qui traite d'un sujet difficile  (faisant écho au roman Le Scaphandre et le Papillon) dans lequel les sentiments sont explorés avec une grande sensibilité, servie par écriture fine qui ne manque pas d'humour. 

En plus court: j'ai beaucoup aimé! Lisez le!!

Je tiens à remercier les Éditions Denoël et Chez les filles de m'avoir offert ce roman.

Les avis de Lily, Aelys, Liliba...

Posté par mimienco à 08:29 - Littérature francophone - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Petites boîtes

    Ton article me rassure! Je dois, en effet, recevoir aussi ce livre de "Chez les filles" et me réjouis d'apprendre qu'il vaut vraiment la peine..

    Posté par sybilline, 08 août 2008 à 17:27
  • @ Sybilline: j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman que j'ai d'ailleurs dévoré! Il suscite pas mal de questions chez certains lecteurs notamment la forme, le lien avec Le Scaphandre et le papillon, mais tout cela ne m'a pas gênée! J'ai hâte de lire ta critique!!!

    Posté par Mimienco, 08 août 2008 à 18:54
  • Moi je n'ai pas aimé. Le côté je vouvoie et ensuite je tutoie m'a beaucoup génée

    Posté par hamnessa, 09 août 2008 à 17:24
  • C'est un livre que j'ai le goût de lire en raison du thème... je me demande si ça va me plaire et si l'auteur va réussir à rendre ça crédible. J'avais énormément aimé "Le scaphandre et le papillon"...

    Posté par Karine, 09 août 2008 à 18:18
  • J'hésite un peu j'avoue! Le thème ne colle pas vriament avec mon humeur du moment! Mais bon, je note dans un coin quand même!

    Posté par chiffonnette, 11 août 2008 à 21:22
  • Eh bien finalement j'ai été fort déçue par ce court roman. Cela ressemble bien plus à une revendication amère de reconnaissance qu'à un hommage à l'amour

    Posté par sybilline, 24 août 2008 à 19:47
  • j'ai enfin rédigé mon billet sur ce livre, et ça n'a pas été facile...
    Comme toi, j'ai aimé l'écriture sans fards qui ne se cache pas derrière les bons sentiments et qui met à jour l'ambivalence des émotions face au drame, mais le publication de ce voyage intime est quelque peu paradoxal, et ça m'a quand même gênée.

    Posté par sylvie, 22 septembre 2008 à 10:16
  • Je dois avouer que j'ai été destabilisée par le passage du vouvoiement au tutoiement, mais l'histoire de cette femmes est éminemment triste...

    Posté par akialam, 11 octobre 2008 à 15:47

Poster une petite boîte